Ignorer la navigation

I. Présentation du Raspberry Pi et de son environnement

Le Raspberry Pi est un nano-ordinateur monocarte à processeur ARM conçu par le créateur de jeux vidéo David Braben, dans le cadre de sa fondation Raspberry Pi.

Cet ordinateur permet l'exécution de plusieurs variantes du système d'exploitation libre GNU/Linux et des logiciels compatibles. Il est fourni nu (carte mère seule, sans boîtier, alimentation, clavier, souris ni écran) dans l'objectif de diminuer les coûts et de permettre l'utilisation de matériel de récupération.

il est équipé d'un processeur Broadcom BCM2836, quatre cœurs ARMv7 à 900 MHz, accompagné de 1 Go de RAM.

Il possède 4 port Usb, un port Ethernet, un emplacement pour une carte micro SD (c'est sur celle-ci que l'on va mettre entre autre le système d'exploitation), un port HDMI, …..

Cette carte fonctionne en général avec un système d’exploitation de type GNU/Linux. La distribution la plus installée sur cet équipement est Raspbian. Raspbian est un système d'exploitation libre basé sur la distribution Debian optimisée pour la carte Raspberry. Pour rappel un système d'exploitation est l'ensemble des programmes de base et des utilitaires qui permettent le fonctionnement de la carte (c'est l'équivalent "libre" de Windows).


GNU/Linux.

Le Projet GNU a été démarré en septembre 1983 par Richard M. Stallman afin de créer un système d'exploitation complet utilisant du logiciel libre. De nos jours, il existe plusieurs systèmes d'exploitation libres qui respectent les libertés des utilisateurs en donnant à tout le monde le droit d'utiliser, étudier, partager, et améliorer le logiciel.  Stallman fonda la "Free Software Foundation" en octobre 1985 pour gérer les aspects administratifs, juridiques et organisationnels du Projet GNU et pour développer l'utilisation et la connaissance du logiciel libre. Les principales licences issues du Projet GNU sont la Licence Publique Générale GNU (GPL) et la Licence Publique Générale GNU Restreinte (LGPL nommée à l'origine Licence Publique Générale de Librairie). Au fil des ans, elles sont devenues les licences de Logiciel Libre les plus utilisées.
Le Projet GNU consiste en de nombreux sous-projets maintenus par des volontaires, des sociétés ou une combinaison des deux. Ces sous-projets sont appelés "Projets GNU" ou "paquets GNU" ("GNU packages" en anglais).

Le nom du Projet GNU provient d'un acronyme récursif "GNU is Not UNIX" ("GNU ce n'est pas UNIX").

Qu'est-ce qu'UNIX ?
UNIX était un très bon système d'exploitation répandu dans les années 80, système qui a inspiré le modèle GNU/Linux. Ce nom permet de reconnaître que GNU s'est inspiré de la conception technique UNIX, mais il met également en avant que ces deux systèmes n'ont pas de liens de parenté. A l'inverse d'UNIX, GNU est un Logiciel Libre. Pour information les systèmes d'exploitation utilisés par Apple sur ses ordinateur sont eux  aussi inspirés d'Unix.

Étant un système de type UNIX, GNU est de conception modulaire. Ce qui signifie que des modules tiers peuvent être adjoint à GNU. Aujourd'hui, il est d'usage courant d'utiliser avec les systèmes GNU le noyau appelé Linux, qui est un module tiers. De nombreuses personnes utilisent le terme "Linux" pour cette variante de GNU.

Les distributions GNU/Linux.
Il existe un grand nombre de distributions GNU/Linux différentes, voici les principales :

  • Slackware : une des plus anciennes distributions de Linux. Elle existe encore aujourd'hui !
  • Mandriva : éditée par une entreprise française, elle se veut simple d'utilisation ;
  • Red Hat : éditée par une entreprise américaine, cette distribution est célèbre et très répandue, notamment sur les serveurs ;
  • SuSE : éditée par l'entreprise Novell ;
  • Debian : la seule distribution qui soit gérée par des développeurs indépendants plutôt que par une entreprise. C'est une des distributions les plus populaires.




Les deux utilisations de GNU/Linux.

Le mode console.
Le mode console fait peur par l’austérité de sa présentation et de son utilisation car il s'agit d'un simple écran affichant du texte. Mais c'est un outil puissant indispensable pour les utilisateurs qui veulent maîtriser GNU/Linux. Il est privilégié quand linux est installé sur un serveur.

Le mode graphique.
Le mode graphique ressemble un peu au visuel du bureau de Windows. La souris fonctionne, il y a des icônes et on peut lancer des applications par des « clics ». On l'utilise quand linux est installé sur un ordinateur.

Les principaux gestionnaires de bureau sont les suivants :

  • Gnome
  • KDE
  • XFCE


Exemple de bureau de la distribution Ubuntu avec l'environnement de bureau GNOME et l'interface Unity:





Maintenant on va chercher l'adresse de notre serveur.

a) Allez dans le menu « démarrer » de Windows, tapez « cmd » et une fenêtre DOS s'ouvre. Vous pouvez alors taper 'ipconfig'. Déduisez-en sur quel VLAN est relié votre ordinateur (xxx.xxx.vlan.xxx).


Remarque : pour des raisons de sécurité les VLAN (Virtual LAN = virtual Local Area Network) ne communiquent pas forcément entre eux.



b) Demandez au professeur l'adresse IP du serveur Raspberry Pi branché sur votre VLAN
c) Faites un "ping" avec cette adresse IP. Voyez-vous le serveur ? (si ce n'est pas le cas demandez au professeur de vous aider à chercher le problème)
d) Faites une autre vérification en tapant l'adresse IP du serveur dans la barre d'URL de votre navigateur internet. Que se passe-t-il ?